Jean-Pierre Cacheux

L'Arca coeli (détail)

L’Arca coeli (détail)

Jean Pierre Cacheux est un peintre français actif de 1822 à 1848.

Né à Épinay-sur-Seine, il  expose aux Salons parisiens de 1822, 1824, 1831 et 1848. Au Salon de 1822, il est présenté comme l’aîné (note 1).

Salon de 1822
Domicilié 125, rue du Temple.
N° 182, Intérieur du cloître de l’Ara-cœli, à Rome.

Salon de 1822, page de titre

Salon de 1822, page 27

Salon de 1822, page 27

Salon de 1824
Domicilié 125, rue du Temple.
N° 261, Intérieur du vestibule de la maison de Michel-Ange à Rome.

Salon de 1831

Domicilié 125, rue du temple
N° 259, Côté latéral de l’église de Nesle (Seine-et-Oise). Oubli de l’Angelus.
N° 260, La chaumière.

Salon de 1833
N’est pas autorisé à exposer (note 2).

Salon de 1848
Domicilié à Mantes et à Paris 12, rue Saint-Georges.
N° 709, Vue prise de l’île aux vaches à Mantes-la-Jolie.

En 1826, il expose à la galerie Lebrun une Vue du couvent de St. François, dit la Fontana, près Milan.
En 1835, est mentionné au numéro 19 de la rue Charlot, par l’Almanach des 25000 adresses des principaux habitans de Paris …, Paris, Panckoucke, p. 587.

Critique d’un tableau exposé au Salon de 1822.
« L’intérieur du Cloître de l’Ara-Cœli, à Rome, par M. Cacheux, est un tableau qui doit faire ranger son auteur parmi nos artistes les plus distingués dans le genre des tableaux topographiques. M. Cacheux connaît l’art de donner à la toile la profondeur exacte que demande le sujet. Son pinceau possède cette naïveté de tons qui fait le charme principal des peintures d’intérieurs. L’auteur sait peupler sa scène, et donner à ses figures la physionomie des lieux qu’elles habitent. M. Cacheux promet un peintre fort distingué à l’Ecole française; dans l’âge des progrès, il mérite les encouragemens que l’on doit aux plus heureuses espérances ».
J. P. Brès, « Exposition au Louvre des productions des artistes modernes », Annales de la littérature et des arts, p. 45.

Une seule œuvre dans une collection publique française :

Le musée Barrois à Bar-le-Duc, conserve le tableau exposé au Salon de 1822 :Intérieur du cloître de l’Ara-cœli, à Rome, huile sur toile, 0,46 par 0,38, légué par Henri de Marne, entrée matérielle au musée en juin 1915, n° d’inventaire : 9451.1.28.

Historique : vente Giroux -Lugt15333-, Paris (Me Bonnefons de la Vialle, expert Gérard) 18-19 mars 1839, n° 24, vendu 49 000 frs à Cousin. (Information communiquée par Armelle Jacquinot que nous remercions)

Collection du Musée barrois / Bar-le-Duc

Collection du Musée barrois / Bar-le-Duc

Copies

D’après Henri-Édouard Truchot,  L’Aumône du religieux, vente Alphonse Giroux, Paris, 1819, n° 756, « M. Cacheux D’Épinay, (d’après M. Truchot), Un pauvre, parvenu jusqu’à l’entrée de la principale galerie d’un monastère, reçoit d’un religieux l’aumône qu’il réclamait, tandis que deux moines, placés aux deux extrémités du premier plan, se livrent à la méditation, peinture ».

D’après Claude-Marie Bouton, Un moine en prières,  vente Alphonse Giroux, Paris, 1819, n°  763, « Un moine en prières devant la statue du fondateur de son ordre. (Copie par J.P. Cacheux d’après C.M. Bouton)».

 

 

Notes

1) Peut-être pour le distinguer de « Pierre Cacheux, paumier du roi, mort le 24 janvier 1824 » ainsi que nous l’apprend son portait gravé par Mademoiselle Sohier.

2) En 1833, 43 artistes dont Cacheux protestent contre l’absence de leurs tableaux au Salon de cette année. Cf. J-M. Leniaud, Procès-verbaux de l’académie des Beaux-arts, t. V 1830-1834, École des chartes, 2004, p. 378.

Publicités

2 réflexions sur “Jean-Pierre Cacheux

  1. Bonjour, excellente page, voici un petit complément d’information sur l’Ara-Coeli :
    Lugt 15333, vente Giroux, Hôtel des ventes, r. des Jeûneurs, 16, salle, n. 1, Bonnefons de la Vialle, commissaire-priseur, r. de Choiseul, 11 et Ducrocq, commissaire-priseur, r. des Bons-Enfans, 28 et Gérard, peintre-appréciateur, r. du Sentier, 26, 18 et 19 mars 1839, vendu le 19, lot n. 24, n. de procès-verbal 108, Cacheux, L’Ara-Cœli. – Intérieur du cloître de ce nom à Rome. Ce tableau a fait partie de l’exposition du Louvre en 1822, Vendu 49,00 francs à Cousin, Archives de Paris, D48E3 33, n. 2359
    Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s